Jeunes, VIH et prévention : des chiffres inquiétants

A l’occasion du Sidaction, l’association du même nom a publié les résultats d’un sondage réalisé auprès des jeunes de 15 à 24 ans intitulé « Les jeunes, l’information et la prévention du sida ». Les conclusions, préoccupantes, démontrent une baisse du niveau d’information sur le VIH chez les jeunes de cette tranche d’âge. Quel est l’essentiel à retenir ?

 

Selon le sondage, 20 % des jeunes interrogés s’estiment mal informés sur le VIH/sida en 2018, (soit 9 points de plus qu’en 2009) et 26 % d’entre eux considèrent qu’il existe des médicaments pour guérir du sida. Du côté de la transmission du virus, 21 % pensent que le virus peut se transmettre en embrassant une personne séropositive et 18 % en entrant en contact avec la transpiration. 19 % des sondés estiment que la pilule contraceptive d’urgence peut empêcher la transmission du virus. Enfin, 91 % des jeunes pensent que le préservatif est efficace pour empêcher la transmission du VIH/sida. Si ce chiffre peut sembler rassurant au premier abord, il a perdu 7 points en 4 ans.

 

Concernant les risques et l’exposition au VIH/sida, il existe une persistance des pratiques sexuelles à risques. En effet, 14 % des jeunes de moins de 25 ans admettent avoir été exposés au moins une fois à un risque de contamination. L’expérience de ces situations n’a d’ailleurs débouché que dans 39 % des cas seulement sur un test de dépistage. D’ailleurs, 42 % des jeunes se disent mal informés sur les lieux de dépistage. Enfin, 32 % considèrent avoir moins de risques que les autres d’être contaminés eux-mêmes, soit un chiffre en hausse de 4 points par rapport à l’année précédente.

 

Enfin, concernant les informations délivrées par différents acteurs au sujet du VIH/sida, 15 % des jeunes n’ont jamais bénéficié d’un enseignement au cours de leur scolarité et 67 % des jeunes estiment que l’Education nationale n’en fait pas suffisamment en matière d’information sur le VIH/sida. Plus encore, la confiance dans les différents acteurs semble fortement écornée : 54 % n’accordent pas leur confiance aux messages transmis sur les sites internet spécialisés. Ils sont 51 % à faire part de leur méfiance envers les médias traditionnels, 31 % envers les forums ou 22 % envers les réseaux sociaux.

 

Découvrez l’application QiSS, l’application pour dire oui à une sexualité en toute sécurité :

https://www.prevenirpourlavenir.fr/Se-depister/Application-QISS 


Sources :

Sidaction, Communiqué de presse, « Sondage Ifop-Bilendi : les jeunes, l’information et la prévention du sida »

Sondage Ifop et Bilendi pour Sidaction réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 6 au 13 février 2018 auprès de 1002 personnes, représentatifs de la population française âgée de 15 à 24 ans.

Jeunes, Ado et VIHOù et comment se faire dépister?Quel dépistage et pour qui?Quand faut-il se faire dépister?Les moyens de protectionPourquoi se protéger?

Vous aimez ce que vous venez de lire, faites le nous savoir !

Que ce soit en likant cet article ou en le partageant à vos amis, montrez nous à quel point il vous a plu.