PrEP, TasP, TPE : comprendre les traitements préventifs

Trois principaux traitements préventifs contre le VIH peuvent être prescrits aux personnes déjà contaminées ou à haut risque de l’être.   

 

La prophylaxie pré-exposition (PrEP)

La PrEP est une nouvelle stratégie de prévention du VIH dont le principe consiste à proposer à une personne qui n’a pas le VIH, qui n’utilise pas systématiquement de préservatif lors de ses rapports sexuels et qui est à haut risque de contracter le VIH, un médicament actif contre ce virus, qui réduit voire empêche de le contracter. La PrEP est prescrite par un médecin spécialiste de l’infection à VIH. L’absence d’infection par le VIH doit être confirmée avant la prescription (1). La PrEP ne protège pas des autres Infections sexuellement transmissibles. Et bien entendu, cette stratégie de prévention doit être utilisée de façon maîtrisée et raisonnée, elle ne doit pas remplacer les outils de prévention conventionnels.  

La PrEP peut être prise en continue, à savoir un comprimé par jour avec ou sans repas.  Chez les personnes exposées au risque de contamination dans le cadre de rapports anaux il est recommandé de considérer que l’activité protectrice optimale est obtenue après sept jours de prise quotidienne. Chez les personnes exposées au risque de contamination dans le cadre de rapports vaginaux, il est recommandé par les experts VIH (Rapport Morlat), par principe de précaution, de considérer que la protection optimale est obtenue après 21 jours de prise quotidienne. C’est pour cette raison que seul le schéma de prise continue doit être envisagé pour les femmes, et cette recommandation devrait être suivie de la même manière pour toutes les personnes trans ayant des rapports vaginaux.

La PrEP peut également être prise à la demande. Chez les hommes gays et chez les personnes trans n’ayant pas de rapports vaginaux, le schéma de prise « à la demande » peut aussi être envisagé. Ce schéma nécessite d’anticiper ses rapports sexuels quelques heures à l’avance. L’avantage de ce schéma est qu’il permet d’arrêter de prendre des comprimés dans les périodes de moindre activité sexuelle ou de rapports protégés par un préservatif.

Pour couvrir un seul risque, il faut trois prises, ce qui équivaut à quatre comprimés. La première prise avec deux comprimés doit avoir lieu entre 2 h et 24 h avant le rapport sexuel. La deuxième prise d’un seul comprimé est à prendre environ 24 h (à plus ou moins 2 h près) après la première prise et la troisième prise également avec un seul comprimé est à prendre environ 24 h (+/- 2 h) après la seconde prise.

Une ou plusieurs prises oubliées ou décalées diminue la protection contre le VIH(2)..


Le TasP (traitement comme prévention)

Ce traitement concerne les personnes atteintes du VIH. Il s’agit d’un outil préventif considéré comme étant aussi efficace que le préservatif. L’efficacité du traitement est telle que le virus est indétectable : il ne subsiste qu’une quantité extrêmement faible du VIH dans le sang ou le sperme, insuffisante pour provoquer une infection. Dès lors, même lors d’un rapport sexuel non protégé par un préservatif, la personne séropositive n’a quasiment aucun risque de contaminer son partenaire séronégatif(3).

 

Le Traitement post exposition (TPE)

Le TPE est un traitement d’urgence qui doit être pris, au mieux dans les 4 heures suivant un risque de contamination et au plus tard dans les 48 heures (4). Il s’adresse aux personnes qui n’ont pas le VIH et qui viennent d’être exposées à un risque de contamination : rupture ou oubli du préservatif, partage ou réutilisation de seringue, exposition au sang ou à un liquide biologique. Si le TPE réduit de façon importante le risque de contamination, il ne le supprime pas totalement.

Etant donné qu’il s’agit d’un traitement urgent, les personnes doivent s'adresser aux services d'accueil et d'urgence des hôpitaux ouverts 24 heures sur 24 qui ont la responsabilité de le prescrire (5). Le TPE associe trois médicaments antirétroviraux. Le TPE est prescrit soit d’emblée pour une durée de 28 jours (indication clairement établie et patient vu d’emblée dans un centre réfèrent), soit pour une durée initiale de 48 à 96 heures, à l’issue desquelles la personne exposée est revue par un médecin réfèrent pour le VIH (6).

 

(1) http://www.lecrips-idf.net/miscellaneous/decryptage-PrEP.htm   page 3
(2) http://www.aides.org/la-prep-vih-sida  pages 8,9,10
(3) http://www.aides.org/dossier/le-traitement-comme-prevention  pages 1 et 3
 http://www.aides.org/les-outils-de-prevention-vih-sida  pages 14 et 15
(4)http://www.lecrips-idf.net/miscellaneous/decryptage-traitement-post-exposition-vih.htm page1
(5)http://www.lecrips-idf.net/miscellaneous/decryptage-traitement-post-exposition-vih.htm  pages 1 et 2
(6) Morlat 2013.
Le VIH aujourd’huiLes moyens de protection

Vous aimez ce que vous venez de lire, faites le nous savoir !

Que ce soit en likant cet article ou en le partageant à vos amis, montrez nous à quel point il vous a plu.