Comment se protéger ? 

Prévention et rapports sexuels (1)

Le préservatif est aujourd’hui un des moyens de contraception les plus efficaces et reste le seul moyen de lutte contre les IST et le SIDA.

Pour varier les plaisirs, et répondre à toutes les pratiques et toutes les envies, il existe toute une gamme de préservatifs adaptés à tous : masculins, féminins, sans latex, à effet retard sur l’éjaculation, parfumés, anatomiques…

Vérifiez que la norme “CE” figure sur l’emballage (preuve de sa bonne fabrication). Il faut également, avant d’utiliser le préservatif, vérifier la date de péremption et l’intégrité de l’emballage (non ouvert, non percé…). Ils doivent être stockés à l’abri de la lumière du soleil, dans un endroit frais et sec.

 

Le préservatif masculin (1)

Il est en général déjà lubrifié mais pour plus de confort on peut utiliser en complément un gel lubrifiant à base d’eau vendu en pharmacies, grandes surfaces… En cas de pénétration anale, l’application d’un lubrifiant est conseillée afin de diminuer les risques de rupture du préservatif. Par contre, il ne faut pas utiliser de lubrifiants gras type vaseline, crème hydratante, etc. car ils altèrent le latex, le rendent poreux et risquent de rendre le préservatif inefficace.

 

Le préservatif féminin

Il est aussi efficace que le préservatif masculin. Il a l’avantage de pouvoir être installé bien avant le rapport sexuel. Il ne faut pas utiliser un préservatif féminin et masculin à la fois car ils risqueraient de ne pas tenir en place et le frottement risquerait de les endommager. (1)

 

Prévention et conduites addictives (2)

Chez les usagers de drogues intraveineuses, la prévention repose avant tout sur :

- L’abandon de l’injection (facilité dans le cas d’usage d’opiacés par les traitements de substitution) ou, à défaut, sur l’utilisation d’injection stérile et à usage unique ; 

- L’utilisation de matériel d’injection stérile et à usage unique ; 

- L’utilisation, en cas de pratique parallèle ou alternative du sniff, d’une petite feuille de papier propre, à usage personnel et unique ; 

- Le non-partage de la pipe en cas de consommation de crack/ freebase.

 

Prévention et dépistage

Connaître son statut sérologique par un test de dépistage le plus tôt possible présente un intérêt individuel et collectif : un intérêt individuel majeur car une prise en charge précoce prévient l’évolution de la maladie vers le Sida et augmente l’espérance de vie ; et un intérêt collectif puisque la connaissance de l’infection permet aux personnes de prévenir le risque de transmission du VIH (3).

Qu’est-ce que le dépistage ? Pour plus d’informations, reportez-vous à la rubrique « Se dépister »

 

(1) Préservatifs : petit manuel. Consulté en date du 08.02.2017 sur le site de l’INPES : http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/614.pdf

(2) Réduire les risques infectieux chez les usagers de drogues par voie intraveineuse. Consulté en date du 08.02.2017 sur le site de l’INPES http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1236.pdf

(3) Morlat Ph et al. Dépistage. In : Prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH. Recommandations du groupe d’experts. Paris : Ed. La documentation Française. Rapport 2013 ; p41-56.

Les moyens de protection

Vous aimez ce que vous venez de lire, faites le nous savoir !

Que ce soit en likant cet article ou en le partageant à vos amis, montrez nous à quel point il vous a plu.